Le choeur

Le pilier reliquaire

St-Marcou ou St-Firmin ?

La crypte

Découverte des abbés empilés dans le sens inverse de la chronologie, lors des travaux des années 70-80.

Cf. CR à la Drac sur le sondage et les analyses anthropologiques.

Un choeur étrangement long

Fonction primitive => choeur des chanoines

Un nouveau dispositif baptismal

Cuve baptismale du XVI + choeur surbaissé lors des travaux des années 70-80.

Nouvelle fonction du choeur => Cérémonies baptismales et rappel du baptême lors des veillées pascales ici.

Un choeur lumineux

Il est anormalement lumineux pour un chœur roman. Ici, on sent déjà les prémices du gothique. La recherche de la beauté prend de nouvelles voies : l’équilibre roman cède le pas à la lumière gothique selon une théologie qui conçoit la lumière comme présence de Dieu : lorsque la lumière naturelle traverse les vitraux, elle se charge de leur message divin et vient toucher le chœur des fidèles. Plus qu’une simple catéchèse, elle est une manifestation et une expérience de Dieu. On a donc ici un édifice sobre certes, mais imposant et à la pointe de l’actualité artistico-théologique !

%d blogueurs aiment cette page :